1 500 000+ followers

1000/2800 Success

Azza
Registriert seit: Dez 15, 2016
Freundesanfrage verschicken
0 Spiele auf der Wunschliste
Deine Wunschliste ist leer. Füge Spiele hinzu, damit andere dir deine Wunschspiele schenken können!
0 Freunde
Noch keine Freunde vorhanden. Frage andere Benutzer nach ihrem Profillink und adde diese.
14 Spielebibliothek
2 Bewertungen veröffentlicht
Anthem
80
Anthem, c'est d'abord de gros problèmes techniques ! Hors de la qualité indéniable du titre, un gros -10 pour les bugs et déconnexions à répétition, doublés de l'incapacité à rejoindre sa propre partie la plupart du temps. Un autre -5 pour les temps de chargement à répétition et à rallonge, jeu installé sur le SSD d'une machine de guerre ou pas !

Le gameplay d'Anthem peut faire peur à qui n'y a jamais touché : ça explose dans tous les sens, les combats se livrent en trois dimensions, c'est extrêmement rapide, voir fulgurant dès qu'on atteint un certain niveau de jeu, le tout avec une grande fluidité sur PC (avec une bonne machine). Jamais un ralentissement, l'action est continue et les dialogues en français sont plus facile à suivre, même en pleine action (en référence à AC7, par exemple). La rapidité des combats et des déplacements s'oppose directement aux phases à Fort Tarsis. Tout est toujours à l'autre bout et même en courant, c'est long. L'interface console est à vomir avant de partir en mission ! Pourquoi ?

La durée de vie du jeu, si on va à l'essentiel, se situe à une vingtaine d'heures pour le scénario principal, en partant du principe que vous parlerez à tout le monde et ferez toutes les quêtes. Ensuite, le jeu entre dans une seconde phase, à la durée de vie beaucoup plus longue en attendant l'ajout de contenu.La difficulté est assez mal gérée, mais heureusement réglable. Dès le début, on roulera sur tout, même en mode difficile (on se demande même à quoi sert le mode facile...), sauf les forteresses et les contrats épiques, qu'on finira par déverrouiller plus tard. Les trois modes de difficulté supérieure dépendent de l'équipement. Passer de l'un à l'autre sera toujours une bonne claque.

S'il était stable, ce serait vraiment une réalisation grandiose, graphiquement parlant. Une fois dans votre carte, plus de temps de chargement et c'est à la fois immense, très beau et très détaillé. Aucune apparition de départ. Il y a toujours quelque chose à observer, un détail inédit, un endroit caché. Une vraie réalisation qui en impose. Le seul bémol se trouve à Fort Tarsis, où certains personnages ont été animés par une personne avec le quotient émotionnel d'une petite cuillère, ce qui vient faire contraste à Owen et Faye, très expressifs et attachants.

Question audio, les bruitages font plaisir, la musique est juste correcte, mais bien amenée dans l'action et les doublages sont vraiment de qualité en français. Ayant choisi le personnage féminin, j'ai adoré cette voix à la fois badass et féminine, d'ailleurs je cherche le nom de l'actrice voix pour lui demander de m'épouser, si quelqu'un a l'info.

Des personnages qui mettent en valeur un scénario simple mais efficace au milieu d'un monde inconnu et onirique par moments. C'est clairement manichéen à souhait, mais on évite les bons sentiments à l'américaine, malgré cette histoire de résilience très classique. Malus pour le méchant : on le croise deux fois avant de l'allumer sans difficulté majeure, alors qu'il était censément tout puissant dès le début et encore plus fort à la fin ! Question histoire, on sent que ce scénario Day One était une introduction, ce qui est clairement confirmé par l'épilogue et les annonces sur le sujet.

Gameplay : 19/20 (franchement, rien à dire hors de Fort Tarsis)
Durée de vie : 17/20 (du contenu gratuit à venir)
Graphismes : 19/20 (difficile de faire mieux avec ce niveau de fureur)
Audio : 17/20 (+5 pour le doublage français IMPECCABLE)
Scénario : 18/20 (propre et classique avec un lore original qui compense)
Note finale : 80/100 (bah oui, le malus de départ fait mal !)
Ace Combat 7: Skies Unknown
50
Déjà, -10 points pour le système fermé des Hotas, véritable racket en bande avec Thrustmaster. Cependant, même en tenant de ces dix points en moins, je le note durement, alors que j'adore ce genre de jeu, explications :

Fan de l'épisode 5, décrié à l'époque pour son manque d'innovation, je répondrai simplement que l'innovation dans un jeu de dogfight arcade, ce n'est pas forcément ce qu'on attend le plus. Ce qu'on veut, ce sont des mécaniques qui fonctionnent et garantissent de bonnes sensations, d'où les points en moins concernant les Hotas et joysticks, parce que c'était clairement du foutage de gueule de nous en priver sur PC (à moins d'acheter les deux modèles moisis permis par la mafia Bandaï-Namco).

Ace combat assure le gameplay, rien à redire. La seule nouveauté : les nuages. Ce n'est pas foufou, mais c'est amusant. Cela ne révolutionne pas les combats, mais cela ajoute un petit plus qu'on aimerait revoir dans tous les prochains épisodes. Certaines missions sont clairement peu intéressantes, sentiment renforcé par le manque d'empathie pour ses coéquipiers ou les soldats au sol, ce qui était mieux géré dans le 5. Les mécaniques fonctionnent, l'arbre des technologies est là (mais un peu barbant, il faut suivre une ligne droit pour débloquer le dernier avion avant la fin, sur la première partie), on prend vite le jeu en main et il faut peu de temps pour le maîtriser. Peu de temps, justement, c'est ce qu'on aura.

La difficulté du jeu ne change rien à la rapidité avec laquelle on le termine. 15h de durée de vie environ, en mode normal. C'est tout juste correct, sachant qu'on mourra ou échouera de nombreuses fois dans l'intervalle (ce timer de l'Enfer...). La difficulté est assez mal dosée : certaines missions se terminent les doigts dans le nez alors que d'autres vont vous faire vomir.

Question graphismes, c'est correct pour 2019. De près, le sol n'est pas franchement joli (et il faudra s'en approcher), mais de loin il faut illusion. Peut mieux faire, mais l'avion en vue extérieure est assez propre et les nuages ont un très bon rendu en vue subjective, lorsqu'on les traverse.

La bande audio, un point fort de AC5 lors des affrontements, n'est pas à la hauteur ici. Attention, les sons sont bons, la musique est très belle, mais elle arrive souvent comme un cheveu sur la soupe, la faute à une mise en scène aux fraises et à des raccourcis scénaristiques qui augmentent l'effet cliché des scènes censées nous donner la chair de poule. -5 pour l'absence de traduction en français ! Bon sang, on nous tire dessus dans tous les sens ! On n'a pas le temps (timer !) ou la possibilité de lire tranquillement des sous-titres en pleine action ! Baissez un peu le volume de missiles crachés durant les dialogues, au moins ! Une cut-scene, c'est trop demander ?

Le scénario est la grande faiblesse de cet opus. Après un épisode 5 aux petits oignons, on sent que Ace Project peine à se renouveler. Certaines parties sont honteusement pompées sur les idées de The Unsung War, mais sans punch, avec des personnages peu attachants et qui meurent plus vite que dans une saisons de Game of Thrones. Un mort ? OK, c'était qui, déjà ? La mort de Shopper dans le 5 était un déchirement, en plus d'être héroïque, ici c'est juste un enchaînement de osef. La mise en scène est affreuse, l'enchaînement des faits ne suit aucune logique à partir de la moitié de l'histoire, quand tout part en vrille. On s'attend à revivre les sensations du 5 après la trahison dont l'escadron est victime, mais non ! Après avoir critiqué la guerre, on en fait l'apologie à l'américaine ! On pète tout et comme Trigger, Monsieur zéro personnalité, est le plus fort, c'est le héros que tout le monde veut suivre ! A ce stade, ce n'est plus un cliché, c'est juste de la fainéantise.

Graphismes : 14/20 (pas ouf)
Audio : 18/20 (-5 pour l'absence de traduction)
Gameplay : 16/20 (Ace Combat, +2 pour les nuages, allez ! et -10 pour le système anti-Hotas)
Durée de vie : 10/20 (moitié moins qu'attendu, la moité de la note, c'est honnête, non ?)
Scénario : 7/20 (de bonnes idées de départ, le scénariste a pris sa retraite en milieu de développement ?)
Note finale : 52/100 (on pourrait croire que c'est la fessée, mais c'est juste l'addition)

Erstellen Sie ihr IG Konto

Wir werden die Privatsphäre Ihrer Angaben respektieren und Ihre Daten niemals für kommerzielle Zwecke verkaufen.