1 500 000+ followers
Display more

1400/2800 Success

Castelix0
Member since: Sep 14, 2015
Send friend request
1 games in wishlist
A Plague Tale Innocence
-21%
$40.83
A Plague Tale Innocence
Gift it
0 friends
You don't have friends on IG yet. Contact them, and ask them their public profile's link.
23 games owned
5 reviews submitted
Woolfe: The Redhood Diaries
60
Lorsque le jeu abandonne l’histoire en faveur de l’interaction entre les joueurs, il s’agit d’une plate-forme compétente et de la résolution de casse-tête avec une petite mesure de mouvement 3D et de retours en arrière, mais cela reste assez linéaire. C'est aussi totalement banal, gâché par une vingtaine d'insectes minuscules et ennuyeux, mais qui ne sont pas décisifs pour le jeu. Une énigme de la deuxième étape nécessite que Red effectue un shimmy relativement simple le long d’un ensemble de tuyaux pour sauter à travers un espace vide avant d’être noyé dans une pile de boues du haut; Cela m’a bloqué 20 minutes de plus qu’il aurait dû parce que le jeu a refusé de reconnaître et de saisir les tuyaux de l’autre côté. Les longues distances de fuite des ennemis sont aggravantes car Red s’accroche aux bords des murs.

Au début, le combat est plutôt ennuyeux, avec une attaque légère, une attaque lourde et deux attaques magiques. Rien ne fonctionne plus efficacement que simplement le spamming avec une attaque lourde ad nauseum, en particulier dans les moments fréquents où les hits ne sont pas enregistrés, ce qui est particulièrement frustrant dans les sections impliquant un mauvais Piper Pied qui appelle des groupes de rats. Une attaque de fourrière, censée faire fonctionner rapidement la horde, se connecte rarement de la manière que vous pensez, et le groupe peut détruire l'énergie de Red beaucoup plus rapidement qu'elle ne peut réajuster et viser ce qui l'attaque. Les combats de boss aggravent tous ces problèmes, avec des événements préprogrammés souffrant tous de moments d’échec.

Woolfe commence à peine à prendre son envol avant la fin du jeu. Le jeu complet dure environ deux à trois heures. Ce n'est apparemment que la moitié d'une expérience en deux temps, mais la moitié du jeu ne semble pas très prometteuse pour le second. Adulte, prendre en compte les histoires des enfants est un exercice difficile, et la morale de cette prise de conscience consiste peut-être à montrer à quel point un conteur doit grandir pour bien faire les choses.
Resident Evil HD
90
Il y a des jeux comme ça qui vous marque à jamais, des jeux que l'on peut finir et recommencer un nombre incalculable de fois sans jamais s'en lasser. Pour moi Resident Evil est de ceux-là. Remake du célèbre jeu de Shinji Mikami sorti en 1996, "Rebirth", pour les intimes, est à mon humble avis l'illustration idéal de ce que devrait être un remake.

En effet, dans cette version la quasi-totalité des énigmes ont été repensés différemment, l'histoire a été étoffée avec l'insertion de Lisa Trevor (fille de l'architecte du manoir), la densité du manoir a été revue à la hausse avec l'ajout de nouveaux lieux inédits tel que le cimetière et sa crypte. On note également l'apparition d'armes défensives permettant de ce défaire des griffes de zombies un peu trop désireux de vous soustraire de quelques délicieux petits morceaux de chair. Zombies qui sont dorénavant capables d'ouvrir les portes ou de descendre les escaliers quand bon leurs semblent ainsi que de ressusciter en "Crimson Head" (zombie plus féroce et rapide) si on ne les brûle pas au préalable. En outre, tout cela suffira amplement à dépayser et à légitimer une redécouverte totale du célèbre manoir Spencer et ce même par les fans les plus ardues de la version originale.

Techniquement parlant, pour l'époque, à sa sortie sur GameCube en 2002, avec des graphismes entièrement retravaillés, ça envoyait vraiment du lourd et ils sont encore aujourd'hui toujours aussi impressionnant grâce à la technique des décors pré-calculés en image 2D avec caméra fixe. C'est simple, tous les plans fourmillent de détails, les environnements sont véritablement saisissants et le manoir en est véritablement oppressant et inquiétant. Une véritable bénédiction pour la rétine !

Concernant la bande son, elle est indubitablement inoubliable et est parfaitement adapté au thème. Quel plaisir que de prendre 5 minutes dans les étroits et sombres couloirs au péril de sa vie pour simplement pouvoir satisfaire ses petites oreilles de cette magnifique et lugubre résonance !

En ce qui me concerne, ce jeu mérite aisément son statut de monument du survival horror et je le considère comme le chef d'œuvre ultime de Shinji Mikami.

Connect with your IG account to continue

We will keep your details private and will never sell your data for commercial purpose.