1 500 000+ followers
Ver más

1800/2700 Success

reaner36
Miembro desde: dic 19, 2016
Envía a un amigo una solicitud
20 juegos en tu lista de deseos
Batman - The Telltale Series
--7%
15.98€
Batman - The Telltale Series
Regálale
Blacksad - Under The Skin
-43%
22.68€
Blacksad - Under The Skin
Regálale
Dark Souls 3 Deluxe Edition
-83%
14.29€
Dark Souls 3 Deluxe Edition
Regálale
Hitman 2 Gold Edition
-82%
15.79€
Hitman 2 Gold Edition
Regálale
DLC Kingdom Come: Deliverance A Woman's Lot
-59%
4.88€
Kingdom Come: Deliverance A Woman's Lot
Regálale
Life is Strange: Complete Season
-77%
4.64€
Life is Strange: Complete Season
Regálale
NieR: Automata
-63%
14.85€
NieR: Automata
Regálale
Total War Saga: Thrones of Britannia
-48%
20.89€
Total War Saga: Thrones of Britannia
Regálale
Total War: Three Kingdoms
-60%
23.76€
Total War: Three Kingdoms
Regálale
Wolfenstein II: The New Colossus
-84%
9.42€
Wolfenstein II: The New Colossus
Regálale
Death Stranding
-%
0.00€
Death Stranding
Regálale
Detroit: Become Human
-26%
29.49€
Detroit: Become Human
Regálale
Dying Light 2
-%
0.00€
Dying Light 2
Regálale
Halo: The Master Chief Collection
-%
0.00€
Halo: The Master Chief Collection
Regálale
Stardew Valley
-4%
13.39€
Stardew Valley
Regálale
10 Amigos
daikijin2700 pts
flodynamo1300 pts
ilpiccoluca1300 pts
Legii1300 pts
DChrist1000 pts
gamer-7edae6900 pts
gamer-d50cd3800 pts
gamer-f38c9d700 pts
gamer-4f583e600 pts
gamer-8cdd29600 pts
74 Juegos comprados
5 Opiniones publicadas
Batman: Arkham Origins
80
Eh ben....On peut dire que je ne m'y attendais pas.
Sorti en 2013, soit 2 ans avant Akham Knight (que je considère comme le meilleur, et pas seulement parce qu'il est l'aboutissement de la trilogie Arkham). Mais après avoir joué à Knight, il restait un 4e opus de la série, qui se déroule chronologiquement bien avant Arkham Asylum. J'ai nommé Batman Arkham Origins.
Et le moins que l'on puisse dire, c'est que le jeu est bon. Les combats contre les boss sont marquants (je pense principalement à Deathstroke), le système de déplacements rapides est intelligent et le combat...et bien c'est du Batman Arkham, à base de contres et de raclées.

Le jeu pioche énormément de Arkham City, tant dans le combat, que pour les environnements et les gadgets.
Le doublage, quant à lui, est excellent (petit bémol pour le doublage FR du Joker, qui n'est pas le même que celui des autres jeux Arkham, mais qui reste néanmoins convaincant)
Le point essentiel reste à mon sens le scénario et ce qu'il veut nous offrir. Nous sommes assez facilement attirés par les origines de nos histoires favories, et Arkham Origins ne déroge pas à la règle. J'ai pris plaisir à affronter des ennemis qui ne me connaissaient pas comme "Batman" mais qui n'avait entendu que des rumeurs au sujet du justicier masqué. De même, la relation avec Gordon n'est qu'a ses débuts et reste à construire.De plus, Batman m'a semblé plus violent vis à vis de ses ennemis (notamment lors des interrogatoires), un point de vue qui me semblait intéressant sur la personnalité d'un héros qui se cherchait peut être encore dans la manière de rendre sa justice.

Néanmoins, tant ce jeu est correct sur de nombreux aspects, il a des défauts, notamment la vitesse de déplacement sur la carte qui est simplement atroce (mais je pense que cela est du au fait que j'avais fraîchement en tête le gameplay de Arkham Knight en tête, alors ne soyons pas si catégorique)
J'ai joué en difficile, mais le jeu n'est alors vraiment pas insurmontable, vous devrez essayer le New Game + pour faire une partie sans les signes d'attaques ennemies.

Le jeu est notamment riche en cinématiques, plutôt bien réalisées, et demeure assez riche en terme d'easter eggs. En bref, Arkham Origins est unique à sa manière, un opus de la saga Arkham sans en être un. La campagne principale se finit en une petite dizaine d'heure en ligne droite, mais de nombreusx autres crimes et vilains sont à résoudre. Au moment de la rédaction de cette review, le jeu est à 3 euros, et si vous êtes en quête d'une nouvelle histoire dans la peau du chevalier noir, vous pouvez vous laisser tenter.
Assassin's Creed Odyssey
80
Sorti près d'un an après Origins, Ubisoft nous relance dans l'Antiquité, plus précisément dans la Grèce Classique du Ve siècle av. J.-C. Le doute régnait lorsque les premières images nous sont apparus: en effet, le moteur graphique reste très proche de celui d'Origins, ainsi, beaucoup ont pensés que Odyssey allait être un Origins 1.5. Le bilan est mitigé, je m'expliquerai plus bas sur la note que je lui attribue. Première nouveauté de l'opus, nous pouvons choisir notre personnage, du moins son sexe. Bien que cela n'impacte pas réellement le scénario, cela reste tout de même agréable d'être littéralement aux commandes et d'imposer notre choix. Et c'est là que réside à mon sens le point fort d'Odyssey. La liberté laissée au joueur y est la plus forte de la saga des Assassin's Creed. La carte à elle seule résume cette liberté, immense. Toutefois, cette liberté, bien qu'agréable au premier abord, peut effrayer car moi même je me suis demandé au bout d'une dizaine d'heures de jeu "que faire maintenant?", car les possibilités et les quêtes sont nombreuses. Les quêtes sont également écrites avec soin. Pour terminer la trame principale (plus quelques quêtes secondaires), il m'a fallu plus de 60 heures, ce qui à mon sens est considérable, mais cette longueur m'a parfois beaucoup pesée. J'avais l'impression de ne pas avancer dans l'histoire, et ce fut frustrant. Le reproche majeur serait que Odyssey soit trop long. La taille de la carte ne gêne en rien, du moins pour mon cas, car elle me poussait à découvrir le monde égéen, de long en large, avec ses lieux chargés de mythologie. Et non, je ne trouve pas qu'il s'agisse d'un Origins 1.5, car l'univers dans lequel nous sommes plongé est radicalement différent de l'Egypte, tant par le fait que le climat du monde égéen nous propose un biome différent du désert egyptien, mais également une ouverture sur la culture grecque lors de la Guerre du Péloponnèse. Le retour du navire est un plaisir, avoir notre propre trière est agréable, bien qu'il soit un peu frustrant de ressentir une puissance de feu quelque peu ridicule s'il l'on a joué à Black Flag, mais que voulez-vous, il n'y avait point de canons à l'époque, et l'éperon est plaisant à utiliser. Vous devrez redoubler de prudence lorsque vous chargerez dans une flotte de plusieurs navires, car votre trière est également fragile. Pour conclure, le jeu est effectivement bon. Je n'ai pas passé 60 heures dessus sans prendre de plaisir, on y découvre une autre société secrète, à l'instar de l'Ordre des Anciens d'Origins, mais à une plus large échelle (vous verrez en y jouant, cela n'a rien à voir). Je ne délivre ici que mon humble opinion, tout en m'efforçant de rester objectif (l'objectivité parfaite n'existe pas, mais rapprochons-nous en le plus possible)
Fallout 4
90
On s'attaque ici à un grand blockbuster, sorti tout frais en 2015 des studios de Bethesda. Fallout 4 est à mon sens un bon jeu: notez que je considère un jeu comme un bon jeu lorsqu'il me happe dans son univers. Je suis un fan des RPG, et ce jeu ne m'a pas déçu.
C'est le premier Fallout auquel je joue, je ne peux donc parler qu'en tant que néophyte sur cet univers, mais cela me permet de m'adresser aux personnes ne connaissant pas l'univers tordu de Fallout.
Tout d'abord, ce jeu m'a complètement retourné par son ambiance sonore et musicale. En tant que personnage principal (customisable à souhait), vous serez doté d'un Pip-Boy, une sorte de d'ordinateur portable qui s'attache autour du bras. Cela peut paraître idiot, mais la première chose que j'ai fait en sortant de l'abri et en me retrouvant dans ce monde post-apocalyptique, c'est d'allumer Radio Diamond City. Sans réellement savoir pourquoi en plus. Et c'est à ce moment que je me suis plongé dans le jeu, écumant les usines en ruines, en traversant l'ancien quartier de notre héros, maintenant en ruine.
On prend plaisir à se balader dans les villes en ruines et dans les forêts mortes en y ressentant une certaine mélancolie. Mais il ne faut pas oublier que le monde pullule de monstres et de créatures en tout genre, certaines que vous prendrez plaisir à exterminer, d'autres que vous apprendrez à fuir, et revenir les éradiquer lorsque vous serez mieux préparé (foutus écorcheurs...)
Mais, comme je l'indique en début de test, l'univers m'a énormément marqué. On y trouve, dans d'anciennes battisses en ruine, des holobandes (des sortes de cassettes pouvant être lues sur le Pip-Boy ou sur des terminaux encore en marche) qui nous apprennent des choses sur un aspect important dans l'univers de Fallout à mon sens, du moins de ce Fallout : La vie avant les bombes. Le jeu est extrêmement travaillé pour faire un parallèle entre le monde dans lequel nous tentons de survivre, et le monde que nous avons connu avant, plus paisible.
Je suis à plus de 150 heures de jeu sur Steam, je peux donc affirmer que le jeu n'est pas lassant. Les quêtes ne se ressemblent pas (sauf pour les quêtes en relation avec des colonies, mais bon, ne soyons pas vache), la plupart des personnages que nous rencontrons sont marquants, mais les graphismes pourront rebuter certains. J'ai moi même eut un peu de mal à m'y faire, mais on finit pas les apprécier.
En ce qui concerne le scénario principal, il contient pas mal de rebondissements, sans pour autant être totalement original, et vous pourrez le terminer de 3 façons différentes, en fonction de la faction que vous choisirez.
En bref, le jeu dispose d'une excellente durée de vie, d'un univers original qui m'a marqué durablement, mais je pense qu'il fait surtout que vous vous fassiez votre propre opinion du jeu, car il est compliqué à décrire sans y avoir joué.
Assassin's Creed: Origins
90
Ubisoft sort le grand jeu en nous sortant cette oeuvre. Le jeu graphiquement beau, détaillé mais le plus important, à mon sens, est qu'on y ressent une vie intense, notamment dans l'ambiance des villes et chez les PNJ. Je me prend une claque à chaque fois que je suis rentré à Alexandrie, surtout en voyant la végétation et la civilisation se mêler l'une à l'autre, ainsi que l'ambiance sonore.

Cependant, l'aspect graphique reste à relativiser. j'ai parfois eu des ralentissements en entrant dans des zones denses de végétations où de PNJ, mais rien de bien méchant. De plus, je reprocherai sans doute que certaines zones soit moins remplies que d'autres, comme par exemple les désert au Sud de la carte (m'enfin, ça reste du désert, encore heureux que ce ne soit pas bondé de vie, et ces zones nous réservent parfois de bonnes surprises)
Je n'ai jamais pris autant de plaisir à faire des quêtes secondaires depuis The Witcher 3: Wild Hunt. les scénarii y sont intéressants, se ressemblent de tant à autre, mais sans être barbant pour autant.
Je pense d'ailleurs que ce jeu ne doit pas être comparé aux autres opus de la série, puisque les dynamiques y sont très différentes: le gameplay de combat change radicalement, la transition vers le RPG y est plus forte (la customisation de Bayek y est très complète) et l'absence de mini-carte dans le HUB nous force à nous intéresser à notre environnement et à utiliser notre brave satellite-aigle Senu, qui nous semble vite indispensable pour infiltrer une garnison.
Tout n'est bien évidemment pas rose, je pense d'ailleurs que les assassin's Creed précédents n'étaient pas aussi mauvais que certains joueurs le pensent, ils ont surement déçus, mais j'ai apprécié à jouer à Unity, malgré ses défauts. Pour Origins, je reproche peut-être l'optimisation qui va faire râler certains joueurs ayant une configuration un poil trop faible(dont moi pour ne pas changer) provoquant des chutes de frame, mais ça ne m'a pas dérangé de jouer avec des graphismes moins poussés.

Pour le coté scénario principal, l'histoire de Bayek est plaisante à suivre, bien certains des habitants vous prennent pour un larbin à certains moments (au début d'une quête secondaire, on doit aider un paysan à ramasser des ballots de paille et les mettre sur sa charrette....mais la quête ne s'arrête pas là, donc tant mieux). Certaines quêtes vous donneront parfois du fil à retordre, mais si j'ai un conseil à vous donner, c'est de ne pas négliger l'amélioration de vos outils dans le menu équipement (carquois, cuirasse...) qui vous seront indispensables, dans un premier temps, pour rester en vie, et aussi pour accomplir votre mission avec panache

En bref, cet Assassin's Creed n'est pas à mettre en continuité de Unity, de Syndicate, mais à son style propre et assumé. Il n'est donc pas forcément le meilleur des AC, mais il à sa propre originalité, et reste incontestablement bon pour cela, en proposant une expérience différente aux joueurs.

Crea tu cuenta en IG para continuar

Mantendremos tus datos privados y nunca venderemos tu información para uso comercial.